Charlie_ChaplinThématique : Arts, Etats et pouvoir

Problématique : Comment un artiste montre son engagement humaniste à travers le cinéma

Le_dictateur_analyse_generale.pdf (doc perso)
dictateur-fj.pdf
LE_DICTATEUR_DE_CHARLIE_CHAPLIN.pdf

 

 

affiche_filmciné-club de Caen
site académique de Poitiers
wikipedia
site académique de PAris
site académique de Strasbourg
collège Georges Charpak
Centre Images
ac-nantes
Chaplin - le dictateur 

 

 

frise chronologique

frise_chronologique_des evenements

- Premier film parlant de Chaplin
- en noir et blanc
- scénario écrit en 1938
- réalisation en 1939-1940
- sortie aux USA en octobre 1940
- dernière apparition du personnage de Charlot

contexte

- Les USA sont en paix et tiennent à le rester : ils ne se sentent pas concernés par ce qui se passe en Europe. Chaplin, qui est un homme de gauche, un humaniste (voir Les temps modernes) s'oppose à toute dictature et à  toute forme de racisme et d'antisémitisme. Il décide d'informer ses compatriotes et d'exprimer son point de vue  en réalisant une caricature et une satire de la dictature d'Hitler.

- Et malgré les protestations et le pressions de l'Allemagne nazie qui veut l'interdire, Chaplin, soutenu par le Président Roosevelt, termine son film.

quelques éléments d'analyse

les_differents_plans

 l'espace, les plans     

- un gros plan met l'accent sur les sentiments d'un personnage
- un plan d'ensemble insiste plutôt sur le contexte, le lieu de la scène...
- plongée et la contre-plongée donnent une impression de soumission ou de supériorité
- La combinaison des différents plans permet de transmettre émotions, sentiments, point de vue du réalisateur.

La musique

la musique " empruntée " (ici Wagner,  le prélude de Lohengrin et Brahms, la danse hongroise n°5)
la musique originale (Charlie Chaplin composait lui même les musiques de ses films)

 

La satire

Elle repose sur le personnage d'Hynkel tourné en ridicule : c'est tout l'univers d'Hitler qui est parodié depuis sa manière de se comporter (gestes nerveux, discours où il éructe) jusqu'aux lieux de son pouvoir (palais démesuré, ville impériale, peuple de Tomania). Chaplin se situe à peine dans la caricature quand on se rappelle les films, les discours et les photographies de propagande d'Hitler.

le message

L'idée de départ de Charlie Chaplin est de faire rire de Hitler, de le tourner en dérision. Et surtout montrer le ridicule des idées des nazis  " un monde grands blonds au yeux bleus dirigé par un petit brun ".

Faire jouer le bourreau et la victime par un même acteur permet de rappeler à la fois l'égalité des êtres humains et la dimension intolérable de toute oppression exercée par un seul.
Ce film , en mettant en scène un double, propose un véritable duel entre deux hommes de la même génération : c'est Chaplin contre Hitler, la vie et la démocratie contre la mort et la dictature.

" Je crois au pouvoir du rire et des larmes comme antidote de la haine et de la terreur " . Cette citation illustre ce qu'a voulu démontrer Chaplin dans son film. Cependant en faisant son film, celui-ci ne connaissait pas les camps de concentration et d'extermination. Il a affirmé ensuite que le dictateur n'aurait pas été réalisable si il avait eu
connaissance de cela : " Si j'avais su l'horreur réelle des camps de concentration allemands, je n'aurai pu réaliser le dictateur; je n'aurais pu faire un jeu de la folie homicide des nazis ".

voir la scène du discours

voir la scène du globe