george-orwellthématique Arts, etats et pouvoir / sous-thématique l'oeuvre d'art contre le pouvoir

problématique comment la fable devient-elle l'instrument de dénonciation d'une dictature

livres-online
collegetroisfontaines
wikiberal
collegetruffaut

 

 

couverture_livrecontexte

- fin d'une période sanglante du XX° siècle : guerre civile espagnole (1936-1939) et 2° guerre mondiale (1939-1945)
- début de la guerre froide entre l' Est et l'Ouest et principalement entre l'URSS et les USA

Pour mieux comprendre   (source : college Montesquieu)

Dans la préface de l’édition ukrainienne de La Ferme des animaux rédigée en 1947, Orwell raconte qu’à leur retour d’Espagne, sa femme et lui ont été sidérés de constater que « des observateurs sensés et bien informés croyaient aux plus fantastiques récits de conspiration, de traîtrise et de sabotages rapportés par la presse » au sujet des grandes purges en URSS, des procès de Moscou et des chasses à l’homme en Espagne. « Cela m’a appris, écrit-il, avec quelle facilité la propagande totalitaire pouvait contrôler l’opinion d’individus éclairés dans les pays démocratiques [...]. C’est ainsi que j’ai compris, plus clairement que jamais, l’influence néfaste du mythe soviétique sur le mouvement socialiste occidental. »

 

George Orwell précise donc : « A mon retour d'Espagne [de la guerre d’Espagne où il était engagé contre le franquisme], j'ai eu l'idée d'analyser le mythe soviétique dans une histoire qui pourrait être facilement comprise de presque tout le monde [...].

 

La forme exacte d'un tel récit ne s'est toutefois imposée à moi que le jour où [...] je vis un petit garçon d'une dizaine d'années qui menait un énorme cheval de trait le long d'un étroit sentier, le fouettant chaque fois qu'il tentait un écart. L'idée m'a frappé que si de tels animaux prenaient conscience de leur force, nous n'aurions plus aucun pouvoir sur eux et que les hommes exploitaient les animaux à peu près comme les riches exploitent le prolétariat. J'entrepris de considérer la théorie marxiste du point de vue des animaux. Il était clair que pour eux le concept d'une lutte de classes entre humains était fallacieux, puisque, quand il s'agissait d'exploiter les animaux, tous les humains s'unissaient contre eux : la véritable lutte se déroulait entre les animaux et les humains. »
Orwell précise enfin que les « divers épisodes » de son récit sont bien « effectivement tirés de l’histoire de la Révolution russe » - même s’ils ont été « schématisés », et même si « l’ordre chronologique a été bouleversé. »

 Orwell explique dans un court essai, Pourquoi j’écris: « Depuis 1936, chaque ligne que j’écris est dirigée, directement ou indirectement, contre le totalitarisme et pour le Socialisme démocratique tel que je l’entends... »

PinkFloyd_Animals3C3

George Orwell et les Pink Floyd
Ce groupe mythique a sorti en 1977 l'album Animals directement inspiré du livre d'Orwell : ci-dessous, un extrait intitulé Pigs
article intéressant à lire