Jimi Hendrix (1942-1970) - The star-spangled banner (1969)

 

Jimi_Hendrix Thématique : Arts, Etats et pouvoir

Problématique : Comment la musique, aux USA, est-elle devenue le symbole de la contestation durant les années 60

08_Star_spangled_banner.pdf  (doc perso)

 

 

oeuvres possibles à associer : le déserteur   la chanson de Craonne    Guernica

Woodstock1 contexte

Les années 60 voient monter deux importantes contestations dans la société et plus particulièrement la jeunesse : le refus de la guerre du Vietnam et la lutte pour les droits civiques des noirs américains.
Le mouvement hippie qui commence au début des années 60 culmine au Festival de Woodstock en août 1969.
- il est contre l'ordre établi, l'autorité, la société de consommation
- il est pour la paix, l'amour (Peace and Love, Flower Power...)
- il lutte contre la guerre du Vietnam et pour les droits civiques des noirs américains.
C'est ce qu'on appelle une contre-culture. Pour plus de détails et pour compléter, voir ce qui est dit dans les autres articles concernant les chansons de cette période aux USA

 

wikipedia_Jimi_Hendrix
wikipedia_the_star_spangled_banner
college_St_Exupery
mouvement_hippie
college_servat_sur_la_guerre_du_Vietnam

citation_JHJimi Hendrix

- originaire de Seattle (nord-ouest des USA près du Canada)
- souffre moins du racisme et de la ségrégation que d'autres musiciens noirs.                       
- enfance très difficile
- carrière débute en 1966 en Angleterre et en France
- guitariste révolutionnaire, improvisateur de génie
- très courte carrière internationale (4 ans)
- interprète the Star-spangled banner à Woodstock en 1969

 

analyse musicale

partie 1

- le début du thème est joué deux fois.  
- il est très reconnaissable car la mélodie est conservée mais en même temps, très différent  :
* tempo plus lent
* rythmes assouplis et traînants
- son laid, '' sale '' obtenu avec une technique de jeu particulière :  vibrato, bends, pédale wah-wah, slide, distorsion, amplification, feedback.

partie 2

- apparaît brutalement à environ 1'       
                                                         
                                                         
                                                         
- improvisation composée de '' bruits '', entrecoupée par deux  réapparitions très courtes du thème
* on entend des sirènes, des cris, des bombes s'écrasant au sol et qui représentent chaos, souffrance, mort.
Ce procédé musical très ancien qui s'appelle le figuralisme, est utilisé par Jimi Hendrix pour montrer son opposition à la guerre du Vietnam.

partie 3     

- débute après un silence à 3'01 environ
- rappels du thème et sonnerie aux morts 
Dans cette conclusion, Jimi Hendrix associe clairement son pays avec la mort et la souffrance.
Cette attaque du symbole même des USA sera considérée  par certains comme une provocation anti-patriotique et par d'autres comme une juste évocation d'une guerre qu'ils refusent.

Techniques de jeu

- Vibrato : on tend plus ou moins une corde grâce à un petit levier
- Bend : on tord la corde vers le haut ou le bas avec la MG
- Pédale wah-wah : grâce à elle, on modifie le son de la corde qui imite la voix humaine
- Slide : on glisse le doigt le long de la corde pour modifier sa hauteur
- Distorsion : on pousse au maximum les amplis
- Feedback : c'est l'effet Larsen, sifflement désagréable qui produit des effets stridents (le son sortant des haut-parleurs repasse dans le micro)

Son jeu extrêmement moderne, qui n'a pas été dépassé, a énormément influencé les artistes depuis 40 ans.