Panorama rapide de la chanson en France pendant la 2° guerre

 

djPendant la guerre, la vie culturelle et plus particulièrement musicale est intense.

sources : * Gérard Loizeau Les zazous [édition Le sagittaire 1977]
              * Jean-Claude Régnier Jazz et société sous l'occupation  [édition l'Harmattan 2002]
              * Myriam Chimènes La vie musicale sous Vichy  [édition Paris Complexe 2000]

 


Tout est prétexte à chanson et on peut en distinguer trois catégories principales :
1- la chanson de variété qui évoque les grands comme les petits évènements de la vie quotidienne
2- la chanson de propagande propre au régime de Vichy
3- la chanson engagée en France mais surtout en Grande-Bretagne
 

 

1- La chanson de variété
- Pendant la drôle de guerre, les chansons sont plutôt humoristiques ou satiriques :
* ça fait d'excellents français - Maurice Chevalier (1939)
* nous irons pendre notre linge sur la ligne Siegfried - Ray Ventura (1940)

- Les français sont traumatisés par la capitulation : défaite brutale, exode de millions de personnes sur les routes, mort d'environ 100.000 soldats, partage de la France en plusieurs zones, occupation au Nord et régime autoritaire de Vichy au Sud. Les thèmes de l'absence, de la solitude apparaissent :
* Dans un coin de mon pays - Jacques Pills (1940)
* quand tu reverras ton village - Charles Trenet (1942)
* seule ce soir - Léo Marjane (1941)
* j'attendrai - Rina Ketty (1937)

- Les pénuries, les restrictions (les cartes de rationnement apparaissent, on fait des heures de queue devant les magasins) sont prétexte à des chansons humoristiques ou ironiques.
- La nostalgie d'un passé heureux est évidente à l'écoute de certains titres :
* Dans son sac à main - Andrex
* Mon amant de Saint-Jean - Lucienne Delyle (1942)
* le bal défendu - Vincent Scotto

- Pour une minorité de lycéens et d'étudiants, seul compte le swing qui fait fureur et permet de danser malgré l'interdiction des bals. Les concerts de jazz font le plein et la censure allemande est beaucoup plus souple et tolérante qu'on le pense : Radio-Paris, contrôlé par les allemands, diffuse régulièrement des standards de jazz.

* Nuages - Django Reinhardt (1940)
* Swing from Paris - Django Reinhardt (1941)
* Il est rythme - Johnny Hess (1941)


2- La chanson de propagande
De nouvelles chansons vantant la Révolution Nationale (vertus du travail, de la famille, dévouement à la patrie, retour à la terre, esprit de sacrifice) sont composées:
* Maréchal, nous voilà (1941) devient le chant obligatoire pour tous les écoliers. avec le portrait de Pétain dans toutes les classes.
* être maman - Louis Merlin (particulièrement kitsch !)


3- La chanson engagée
* la Marseillaise, devient un appel à la lutte et est systématiquement chantée par les résistants qui vont être fusillés par les allemands
* Les loups descendent sur Paris - Serge Reggiani
Des chansons détournées, parodiées connaissent un grand succès et soutiennent ceux qui résistent et qui écoutent la BBC
* Radio-Paris ment - Jean Oberlé (BBC)
* Elastique et hérisson - Pierre Dac (BBC)
* Hitler, débine-toi - Pierre Dac (BBC)
* Hommes de Darnand - Pierre Dac (BBC)
* parodie de "Maréchal, nous voilà" qui devient "Maréchal, malgré toi"
Maréchal, nous voilà / Malgré toi, nous sauverons la France / Nous jurons qu'un beau jour / L'ennemi partira pour toujours / Maréchal, nous voilà ! / Nous avons retrouvé l'espérance / La patrie renaîtra, Maréchal / Maréchal, malgré toi !
* le chant de partisans - Kessel/Marly/Druon (1943)