03_Leo Ferre Thématique : Arts, Etats et pouvoir / sous-thématique l'oeuvre d'art engagée

Problématique : Comment la musique participe-elle au devoir de mémoire

Aragon_Ferre_version_courte.pdf
Aragon_Ferre_analyse_version_longue.pdf

3affiche_rouge  (doc de Mme Hacquard)

00_affiche_rouge_complete

Contexte
En 1955, Aragon décide de rendre hommage au  groupe Manouchian en écrivant  Strophes pour se souvenir . Ce poème paraît dans le journal communiste L'Humanité, à l'occasion de l'inauguration de la « rue du Groupe-Manouchian », située dans le 20e arrondissement de Paris. Pour écrire ce poème, Louis Aragon s'est inspiré de la dernière lettre écrite par Missak Manouchian à sa femme avant d'être fusillé.
A cette époque, le souvenir de la guerre s'estompe, la France se relève et ce sont les Trente Glorieuses. L'heure n'est pas encore au devoir de mémoire, de plus le pays est empêtré dans de terribles, inutiles et sanglantes guerres de décolonisation.

Léo Ferré s'empare en 1959 du poème qu'il mettra en musique.

exposition Ivry-sur-Seine

publications-ville-de-Paris

 

Analyse


- caractère : solennel, tragique, poignant
- tempo : assez lent  -  nuance f,  stable et homogène
- thème : voix de ténor bien timbrée, puissante, éclatante mais aussi tendue et pleine d'émotion  
- accpt : choeur mixte a capella, roulement de timbales en conclusion rappelle l'exécution des condamnés à mort
- thème : très simple, en notes répétées et conjointes. Avec son rythme souple, il est proche de la récitation. Très peu mélodique,  chaque  fin de chaque phrase se termine en forme de cloche.                      A chaque vers suivant, la mélodie est reprise une note plus bas :  figuralisme = tristesse
Ce thème est soutenu et ponctué en fin de phrase par un chœur mixte qui chante de deux manières différentes :
 - f   avec un O ou A ouvert pour  le texte d'Aragon
 - pp   bouche fermée pour l'extrait de la lettre

partition_chantconclusion
Ferré n'a pas voulu faire une ''jolie'' chanson.
La nudité, l'aridité, la sécheresse, la simplification extrême est là pour que l'auditeur ne soit attentif qu'au texte.